publisurf.com
Image default
A savoir

11 % des nouvelles mères auraient des TOC

Le post-partum s’étend de l’accouchement au retour des règles (retour de couches). Elle dure de six semaines à trois mois en cas d’allaitement. C’est une période particulièrement délicate pour les jeunes mères. Elles apprennent à s’occuper de leur bébé, doivent gérer la fatigue et les nuits trop courtes ce qui peut occasionner déprime voire TOC (troubles obsessionnels compulsifs).

Le post-partum, une période à risque

Dans les premiers jours après la naissance, les mères subissent de nombreux bouleversements hormonaux et physiques qui les sensibilisent. Environ une femme sur deux développe à ce moment-là le fameux baby-blues. Mais des chercheurs américains viennent de découvrir que pendant le post-partum, les femmes ont aussi plus de risque de développer des troubles obsessionnels compulsifs.

L’étude a porté sur un groupe de 461 femmes en post-partum de juin à septembre 2009. Les chercheurs de l’Université Northwestern à Chicago les ont interrogées deux semaines, puis six mois après leur accouchement sur leur état physique et psychologique. Les participantes ont passé, ces deux fois, des tests de dépistage de la dépression, de l’anxiété et des troubles obsessionnels compulsifs. Les chercheurs ont constaté que 11 % de ces femmes avaient développé des TOC deux semaines après leur accouchement. Six mois après la naissance du bébé, la moitié de ces femmes ayant des TOC avaient des symptômes persistants et 5,4 % d’entre elles présentaient de nouveaux TOC.

Vérifier 20 fois que bébé respire

Ces troubles obsessionnels compulsifs concernent la sécurité, l’hygiène de bébé et la peur de lui faire mal. Ils consistent principalement à vérifier à de multiples reprises si l’enfant respire bien dans son berceau, à stériliser plusieurs fois son biberon pour éviter tout risque de contamination etc…

Des recherches précédentes estimaient que seulement 2 à 3 % des jeunes mères développaient des TIC. Cette étude, publiée dans le Journal of Reproductive Medicine, montre qu’en réalité la période post-partum est encore plus à risque en ce qui concerne l’apparition de troubles obsessionnels compulsifs.

En général, ces TOC disparaissent d’eux-mêmes mais s’ils persistent ou deviennent trop envahissants, n’hésitez pas à consulter un médecin.

Lire la suite sur Top Santé

3128

Autres articles

Après une fausse couche, on retente vite de faire un bébé

Irene

Le tabou des règles, un problème mondial

Irene

Des marqueurs sanguins permettraient de mieux identifier le cancer du pancréas

Irene

Minceur : Tetris peut vous aider à perdre du poids

Irene

Comment les « low tech » se font une place en France

administrateur

Quels sont les exercices à pratiquer pour améliorer votre condition physique ?

Irene