publisurf.com
Image default
A savoir

Il fallait s’en douter : l’amour a les mêmes effets que l’alcool !

Quand on est ivre on chante, on est sur un petit nuage, on ressemble à un enfant ! Quand on est amoureux on fait quoi déjà ? Ah oui : on chante, on est sur un petit nuage, on ressemble à un enfant … Paul Claudel avait déjà trouvé un point commun entre l’amour et l’alcool: « Deux choses ne se peuvent cacher : l’ivresse et l’amour ».

Quelle est la mystérieuse hormone de l’amour ?

L’ocytocine, appelée « hormone du bonheur » ou « hormone du plaisir » par les médias, est surtout connue pour être « l’hormone de l’amour ». Elle est en effet produite notamment lors des idylles. Vous voulez vraiment savoir sur quoi elle agit ? Et bien … sur les muscles de l’utérus, les glandes mammaires et aussi le cerveau (un peu quand même). C’est cette hormone qui permet de créer les liens entre une mère et son bébé à la naissance par exemple. Elle lutte également contre l’anxiété, la peur et le stress en générant de la confiance en soi. Cette hormone propage en revanche quelques sentiments plus négatifs comme la destruction par exemple. Qui a dit qu’amour et destruction étaient deux notions opposées ?

En d’autres termes, l’ocytocine produit les mêmes sentiments que l’alcool à savoir à la fois l’euphorie … et l’agressivité. Ça ne vous rappelle rien ? Beyonce qui se dit « ivre d’amour » dans «Drunk in Love» bien sûr !

L’amour c’est comme l’alcool … chimiquement !

Une étude réalisée par l’université de Birmingham révèle de nombreuses similarités entre les effets engendrés par l’hormone de l’amour et ceux de l’alcool : altruisme, générosité, empathie, confiance mais aussi agressivité, jalousie, vantardise, autodestruction et compétition. Les chercheurs expliquent notamment que boire permet de gagner en courage et sociabilité. Il en va de même pour l’impact de l’ocytocine sur notre comportement selon les expériences menées en laboratoire.

Le sentiment d’amour provoque donc la même ivresse que l’alcool, alors un mélange des deux ça donne quoi ?

Une hormone qui soigne ?

Selon les chercheurs de cette étude : « L’ocytocine est fascinante pour la neurochimie, loin des histoires de cœur, et il existe des possibilités d’utilisation dans des traitements psychologiques et psychiatriques ». En clair, cette hormone permet de vaincre la timidité et pourrait par conséquent être d’une grande utilité pour de nombreuses personnes. Des spray nasaux à base d’ocytocine existent mais ne sont pas encore réellement commercialisés sur le marché pharmaceutique. Se soigner à l’hormone de l’amour … que c’est poétique ! (Bon d’accord, « à l’hormone de l’alcool », ça l’est un peu moins).

L’alcool ou l’amour : à consommer avec modération !

Une minute … mais si l’alcool et l’amour c’est un peu la même chose, et que l’alcool est à consommer avec modération, alors l’amour aussi? (Quel beau syllogisme ! N’est-ce pas ?). Le psychopédagogue Bruno Humbeeck affirme que la « dépendance amoureuse » ne peut pas durer car les symptômes de la passion à savoir : « focalisation sur l’être aimé, idéalisation, manque, pensées intrusives, engagement à la fusion permanente », ressentis à long terme, empêchent d’aller travailler et d’avoir une vie sociale. Il faudrait donc consommer l’amour, du moins la passion ; avec modération.

Alors, prête pour un petit verre d’amour ?

Sources: Neuroscience and Biobehavioral Reviews et Eurek Alert.

5242

Autres articles

Les activités à faire pour éveiller bébé

Irene

Trouble de l’érection : bientôt une crème pour la soigner

Irene

Comment préparer un quatre-quarts maison ?

Irene

17 utilisations surprenantes du talc

Irene

3 exercices pour être bien dans son jean

Irene

Quels sont les trucs et astuces pour défeutrer votre pull en laine ?

Irene