publisurf.com
Image default
A savoir

La bigorexie, quand le sport devient une obsession

La bigorexie a est une maladie, reconnue par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé). Elle se caractérise par une pratique très régulière du sport, jusqu’à atteindre une réelle dépendance. On en pratique tout le temps, et dès qu’on en est privé, on ne se sent pas bien. C’est une maladie a prendre aux sérieux car près de 7 % des gens souffriraient de cette dépendance.

Et contrairement à ce que l’on pourrait croire, cette affection ne touche pas que les professionnels du sport ! N’importe qui peut être concerné, au même titre que l’orthorexie par exemple (troubles alimentaire lié à l’obsession de la nourriture saine). Et cela touche à toutes les disciplines, par que le running : natation, musculation, fitness…

Cela peut être provoqué notamment par le besoin de sécréter des endorphines, cette molécule qui déclenche une sensation de bien-être. Les gens addicts au sport finissent par ne plus pouvoir s’en passer, car ils ont besoin de sécréter sans cesse cette hormone pour être bien.

Quels sont les dangers ?

Comme toute dépendance, la bigorexie peut provoquer des problèmes de santé et au niveau psychologique.

Des problèmes sociaux et familiaux : on diminue nos relations sociales, tous notre temps libre est consacrés au sport, du coup, la famille en pâtit.

Des symptômes liés au manque : Lorsque les personnes souffrant de bigorexie s’arrêtent de faire du sport brutalement pour une raison précise (blessure, souci de santé), elles peuvent souffrir de symptômes de manque préoccupants : déprime, troubles du sommeil… Et ces types de symptômes sont ceux de la dépendance (comme ceux liés au tabac, à l’alcool…).

Des problèmes physiques : à long terme, comme tout excès, la pratique trop fréquente du sport (plusieurs heures par jour) peut poser des problèmes physiques : augmentation du risque de blessures, de problèmes cardiaques, de déchirure…

Souffrez-vous de bigorexie ? Voici les symptômes qu’il faut tenir à l’œil

  • Vous faites du sport tous les jours, même plusieurs fois par jour (matin, midi, soir)
  • Vous sautez votre pause midi pour aller faire du sport (et vous mangez alors sur le pouce ou pas du tout)
  • Vous vous sentez mal (physiquement et mentalement) lorsque vous passez une journée sans activité physique
  • Vous surveillez de près votre poids, votre corps, vous vous pesez très souvent
  • Vous avez moins de vie sociale, des problèmes familiaux

Il est d’autant plus important de surveiller ses signaux car en général les personnes atteintes de bigorexie passent souvent par une phase de déni et refusent de voir qu’elles sont accros au sport

Comment s’en sortir ?

Si vous connaissez quelqu’un qui en souffre ou si vous êtes vous-même souffrant de ces symptômes, voici ce que vous pouvez mettre en place pour guérir :

  • Retrouver une vie sociale, du temps pour ses proches
  • En parler autour de vous avec vos proches pour voir ce qu’ils en pensent et comment ils peuvent vous aider
  • Réinvestir du temps dans d’autres loisirs, dans le travail
  • Se faire aider ou conseiller par un psychothérapeute : dans un premier temps, aller parler à un expert durant quelques séances est un bon moyen pour démarrer la guérison. Le psy va vous écouter et vous aider à mettre le doigt sur le problème (causes de la maladie, etc)

 Source : Runners.

4604

Autres articles

Tous ces mensonges que l’on raconte à nos enfants…

Irene

3 postures clés pour débuter le Qi Gong, cette discipline énergisante

Irene

Faut-il faire attention aux traitements contre l’acné ?

Irene

8 produits alimentaires que vous pourriez faire vous-même

Irene

Faire des abdos pendant la grossesse ? (VIDEO)

Irene

Enfants : c’est quoi une bonne punition ?

Irene