publisurf.com
Image default
A savoir

Qu’est-ce qu’un complément alimentaire ?

Les compléments alimentaires sont définis depuis 2002 par la Directive Cadre des compléments alimentaires comme « des denrées alimentaires dont le but est de compléter un régime alimentaire normal et qui constituent une source concentrée de nutriments et autres substances ayant un effet nutritionnel ou physiologique seuls ou combinés« . Ce ne sont donc pas des médicaments, pas plus que des alternatives aux médicaments prescrits par un médecin ou délivrés par un pharmacien. Autrement dit, les compléments alimentaires n’exercent pas d’action thérapeutique et n’ont pas vocation à prévenir ou guérir une maladie. Ils ne peuvent modifier l’évolution d’une maladie que si celle-ci est provoquée par une carence, comme le scorbut (dû à un manque d’apport en vitamine C), une maladie jadis fréquente chez les marins qui passaient de longues périodes en mer sans consommer de fruits et légumes frais. Vitamines, probiotiques, minéraux, oligoéléments, acides aminés, acides gras, ou autres extraits de plantes, la législation précise également que les compléments alimentaires doivent être « commercialisés sous forme de doses, à savoir les formes de présentation telles que les gélules, les pastilles, les comprimés, les pilules et autres formes similaires, ainsi que les sachets de poudre, les ampoules de liquide, les flacons munis d’un compte-gouttes et les autres formes analogues de préparations liquides ou en poudre, destinées à être prises en unités mesurées de faible quantité ».

Que contiennent les compléments alimentaires ?

Les compléments alimentaires peuvent contenir des nutriments (vitamines et minéraux), des plantes (à l’exception des plantes destinées à un usage exclusivement thérapeutique, c’est-à-dire servant uniquement à la fabrication de médicaments, tels le houx, le sené ou l’éphédra), des substances à but nutritionnel ou physiologique (cystéine, taurine, acides gras, mélatonine, caféine), des ingrédients traditionnels (gelée royale, charbon végétal), des additifs, des arômes et des auxiliaires technologiques (support d’additifs) dont l’emploi est autorisé en alimentation humaine. Les substances chimiques utilisées comme sources de vitamines et de minéraux dans la fabrication des compléments alimentaires doivent être sans danger. Les fibres, les acides aminés et les plantes incorporés doivent être autorisés par le ministre chargé de la consommation, après avis de l’Agence française de sécurité sanitaire pour l’alimentation, le travail et l’environnement (Anses).

Quelles sont leurs principales indications ?

« Les compléments alimentaires ont une utilité pour pallier des déficiences nutritionnelles, dans le maintien du tonus, l’aide à la minceur, le renforcement des défenses immunitaires, la beauté des cheveux et des ongles, le confort génito-urinaire, le confort digestif, l’amélioration du sommeil et du facteur stress, la circulation sanguine, le traitement des effets indésirables de la ménopause, la préparation de la peau avant l’exposition solaire, et la […]

Lire la suite sur Top Santé

6446

Autres articles

Les 6 pires ennemis des mains

Irene

En finir avec les fringales nocturnes !

Irene

Le contrôle et le lâcher-prise ou l’art de la nuance dans le plaisir … – « 50 Nuances de Grey » pour booster votre libido !

Irene

L’OMC face au défi du plurilatéralisme

administrateur

La banane, votre allié santé !

Irene

Et si les hommes se mettaient dans la peau des femmes une journée ?

Irene