publisurf.com
Image default
A savoir

Comment répondre aux questions embarrassantes de votre enfant ?

C’est le grand classique que tous les parents attendent et redoutent à la fois. Pourtant, ces questions liées à la sexualité ne peuvent pas rester sans réponses. Donc même si vous êtes tentés de prendre vos jambes à votre cou ou de changer de sujet, il vaut mieux vous y coller !

Ce que vous voudriez répondre : « Heu… demande à ta mère« .

Ce qu’il faudrait répondre : L’idéal est de répondre avec des « vrais » mots mais très simplement. Par exemple : « pendant que papa et maman font un câlin, le papa dépose un petite graine chez maman qui se développe… »  Certains livres pour enfants peuvent vous aider à trouver la manière simple d’expliquer et proposent parfois des dessins explicatifs.

2. Pourquoi on tombe amoureux ?

Voilà une question à laquelle même les adultes n’ont pas toujours la réponse ! Entre science, psychologie et réactions chimiques, pas facile de s’y retrouver. Vous pouvez d’abord lui demandez si il a une idée, ce qu’il en pense ? Ensuite, vous pouvez rebondir sur sa réponse pour aller plus loin

Ce que vous voudriez répondre« Tu vois Roméo et Juliette ? Enfin non, la belle au bois dormant et le prince charmant ?.. Non enfin, plutôt papa et maman … ? Et bien … »

Ce que vous pouvez répondre : « C’est quand deux personnes s’aiment bien, voire beaucoup. Ils se trouvent beaux, gentils. Ils sont attirés l’un par l’autre. Quand tu tombes amoureux, tu penses beaucoup à la personne, tu as envie d’être avec elle, et de la prendre dans tes bras ». Vous pouvez terminer en lui demandant « Ça ne t’es pas arrivé ? »

3. Pourquoi vous vous embrassez sur la bouche ?

Vous voilà pris en flagrant délit de bisou et la question ne se fait pas attendre.

Ce que vous voulez répondre : « Ça ne te regarde pas… Ce sont des trucs de grands ! » Il risque de se sentir exclu et frustré.

Ce qu’il faudrait répondre« C’est un bisou d’amoureux ».

4. Pourquoi les filles n’ont pas de zizi ?

Ce que vous avez envie de répondre : « … (silence) Je ne sais pas mon chéri. Tu veux encore un peu de pâtes ? »

Ce qu’il faudrait répondre : Pas facile, d’autant que chacun peut avoir sa manière de répondre à cette question ! Libre à vous de vous lancer dans une longue explication qui risque de le rendre perplexe ou d’opter pour le « les filles et les garçons sont différents. Les garçons ont un zizi tandis que les filles, elles ont un kiki. Ce sont des sexes différents ».

5. Elle est partie où mamie ?

Le sujet de la mort lui, est aussi très redouté et prête bien sûr moins à sourire. Mais une fois encore, il est important de répondre aux questionnements de ce type. L’enfant est toujours un peu perdu lorsqu’il est confronté à la mort d’un proche pour la première fois et a besoin de réponse.

Votre réponse : Ne dites pas « Elle est partie » au risque de faire peur à votre enfant dès que vous irez faire une course.

Ce que vous devriez dire : Utilisez les bons termes, pas de métaphore. « Elle est morte, chéri ! Elle ne reviendra plus mais elle restera dans ton cœur, et tu peux penser à elle si tu en ressens l’envie ». Selon vos croyances, vous pouvez évoquer « mamie est au ciel » , …

6. Pourquoi je dois me coucher avant vous ?

Ne culpabilisez pas quand votre enfant remet ainsi en question votre pouvoir sur lui. Vous êtes ses parents, vous faites ce que n’importe quel parent doit faire. Il faut leur expliquer simplement que c’est la loi commune, qui s’applique à tous les parents et enfants, il comprendra très bien.

Ce que vous voulez répondre« Arrête de poser des questions et file te coucher ».

Ce que vous pourriez répondre« Nous sommes grands, nous sommes des adultes tandis que toi tu es un enfant, tu as besoin de plus de sommeil que nous et de bien dormir pour être en forme demain matin. Si tu vas dormir trop tard, tu seras fatigué … »

Quelques conseils pratiques:

  • Lorsqu’il vous pose une question, vous pouvez lui d’abord ce que lui pense, puis le corriger
  • Pour les questions plus complexes, ouvrez le dialogue
  • Ne laissez pas une question sans réponse
  • N’utilisez pas des mots trop vagues ni trop crus
  • Pour les questions spirituelles : vous pouvez laisser l’enfant imaginer un peu, se faire sa propre idée. En grandissant, il comprendra mieux

Vous voilà prêt à affronter les questions de vos bambins!

Source : Journal des Femmes

5994

Autres articles

10 astuces anti-cheveux électriques !

Irene

Ce que se disent les hommes et les femmes sous la couette

Irene

Les astuces pour ne pas reprendre les kilos perdus

Irene

Deux mois pour arrêter sucreries, snacking …

Irene

Griller les cacahuètes à sec augmente le risque d’allergies

Irene

5 astuces pour brûler des graisses sans faire de sport

Irene